Quelle est la différence entre un sophrologue et un psychologue ?

Quelle est la différence entre un sophrologue et psychologue ?

A l’heure actuelle, la pratique de la médecine douce est de plus en plus répandue en France.
Et, selon un sondage réalisé par l’institut BVA, les Français qui ont entendu parler de la sophrologie en ont une image positive (à 73 %) et à 92% des français lorsqu’ils l’ont déjà pratiquée.

Quand on recherche un meilleur équilibre entre ses injonctions professionnelles et ses obligations personnelles, il est parfois utile (ou nécessaire) de se faire aider par un tiers.
Mais, faire la démarche de consulter un psychologue n’est pas aisée. Si les difficultés rencontrées sont simplement pénibles dans votre quotidien, mais non empêchantes, la 1ère étape vers votre un mieux-être pourra être de rencontrer un sophrologue.

 

La sophrologie et la psychologie sont très différentes mais très complémentaires

Le sophrologue

Le sophrologue s’occupe de la conscience. Il propose une méthodologie et des techniques propres à l’enseignement de la sophrologie.
Il ne questionne pas le client sur son passé, son vécu sauf si le client lui même souhaite en parler.
Ainsi, le sophrologue est principalement centré sur la personne qu'il reçoit.
Le sophrologue travaille avec la notion d’alliance (le lien de confiance établi entre le sophrologue et son client).
Il concentre son travail sur les 3 structures de l’être : la structure corporelle, émotionnelle et mentale.


Le psychologue

Le psychologue s’occupe de l’inconscient. Il cherche à faire émerger des éléments inconscients de par un questionnement précis.

Il travaille, notamment, avec la notion de transfert (projection du client sur le psychologue).
Le psychologue se préoccupe avant tout des difficultés et de la souffrance psychique de la personne qui consulte,
il est donc dans une démarche de soins thérapeutiques.
Le corps est essentiellement vu comme le lieu d'expressions des symptômes et de la souffrance que le psychologue va permettre de relier à l'histoire, au vécu et au passé du patient afin de mieux s'en dégager. 

 

Sophrologue et psychologue peuvent donc travailler en excellente complémentarité.