QUAND LES MÉDIAS SURFENT SUR LA VAGUE BIEN-ÊTRE

Depuis quelques années, le bien-être est à l'honneur. 
La notion de qualité de vie au travail s'immisce dans les entreprises, la sophrologie intègre les services hospitaliers mais aussi le secteur professionnel.
Les médias ne sont pas en reste et surfent également sur la vague en proposant de plus en plus de programmes destinés à développer le bien-être des téléspéctateurs.
Frédéric Lopez est l'incontestable précurseur des programmes à succès dans ce domaine et a réussi, à lui seul, un tour de force majeur : faire de l'audimat grâce au bonheur.

Tout comme son confrère de France 2, Alain Lancelot développe sa présence sur les chaînes TV grâce à sa double casquette de présentateur TV et de sophrologue.
Il officie notamment auprès des jeunes artistes de l'émission "The Voice" sur TF1, ou encore dans la "minute Bien-être" sur internet.

Nous l'avons rencontré pour mieux comprendre cet engouement nouveau des médias.


Interview d'Alain lancelot - sophrologue et animateur TV

 

- Bonjour M. Lancelot, vous êtes animateur de la minute bien être... qu'est ce qui vous a donné envie d'animer ce programme ? 

AL : J’ai eu envie de donner des conseils pratiques comme lors d’une séance de sophrologie pour un particulier ou lors d’une formation en entreprise. Cela fait des années que je voulais le faire. Avec les émissions sur le bonheur qui sont de plus en plus présentent à l’antenne, j’ai préparé la première en 2013 pour la mettre en production en ce début d’année.
 

 - Vous êtes sophrologue et animateur depuis plusieurs années, est-ce une façon pour vous de combiner tout votre savoir faire ? 

AL : Oui tout à fait, cela fait plus de 20 ans que je suis présent sur les antennes dont 15 ans le samedi matin sur TF1, tout en m’intéressant dans le privé au travail sur le mental et la capacité que l’on à de se limiter ou de se dépasser. Il y a quelques années, j’ai souhaité professionnaliser cet intérêt en devenant sophrologue professionnel et pouvoir me spécialiser à l’antenne dans le bien-être et la gestion du stress et du trac.
Une façon de mêler mes deux expertises dans des domaines qui peuvent paraitre, à première vue, bien éloignés.  

- Que souhaitez-vous apporter aux téléspectateurs grâce à cette minute bien-être ?

AL : J’aimerais apporter tout ce qu’un sophrologue est désireux d’apporter à ses clients : un bien-être mais surtout des outils pour mieux gérer le quotidien autant au travail que dans la vie de tous les jours.

- Est-ce un projet que vous aimeriez développer à la TV ?

AL : La TV a changé depuis le début de ma carrière, internet a pris beaucoup d’importance notamment chez les plus jeunes, qui ne consomment plus la TV comme il y a quelques années. Le web est devenu un média de première importance. C’est pour cette raison que j’ai conçu ce programme pour ma chaine you tube. Cependant, je vous confie que c’est en pourparler !
 

- Votre confrère Frédéric Lopez s'est un peu lancé sur le sujet, que pensez-vous de ses émissions ? 

AL : Frédérique Lopez est un animateur que j’apprécie beaucoup dans son approche des gens et des sujets. Il fait parti de ces animateurs qui savent se mettre à l’écoute des autres, et transmettre l’empathie, notion qui nous est chère en tant que sophrologue, à travers ses programmes.

 - Est-ce un type de projet qui vous plairait ?

AL : Oui évidement, j’ai d’ailleurs quelques idées en réserve  avec ma double casquette d’animateur télé et celle de sophrologue professionnel.
Mais pour le moment je suis très heureux entre mon rôle de « consultant bien être » ponctuellement dans l’émission de Marie Ange Nardi (TF1), une chronique quotidienne sur « la chaine météo »  et ma nouvelle collaboration cette année pour l’émission The Voice sur TF1 lors des directs pour gérer le stress et le trac des talents en coulisses. J’aime travailler avec l’équipe de l’émission et la production qui me font confiance pour la seconde fois. Ce que j’aime par dessus tout c’est l’ambiance d’un studio de télé, le stress positif qui fait que l’émission paraît facile à l’image. L’important c’est de transmettre ce que j’aime. Et puis je n’oublie pas mes clients au cabinet comme en entreprises ou à domicile, ainsi que mon rôle qui me tient à cœur de formateur ESOPHRO sur Paris à la rentrée de septembre. Je suis heureux car tout cela se marie parfaitement.  

 - Quel est votre petit truc à vous, votre astuce "Bien-être" au quotidien ?

AL : Mon « truc » c’est de prendre du plaisir dans tout ce que je fais. De me lever heureux de mes choix autant dans ma vie personnelle que professionnelle. Et si il y a des moments durs, les affronter pour mieux en tirer les bénéfices. La pratique quotidienne de la sophrologie y est également pour beaucoup !
J’ai choisi une carrière dans les médias car j’en avais envie plus que tout à 20 ans. Il y a quelques années je me suis donné les moyens de me spécialiser dans le bien être en devenant sophrologue, puis à présent je mixte mes deux métiers pour n’en faire qu’un. Je pourrais dire que je vis « mes années bonheurs »…en me disant que c’est ma « Voix » m’a montré la voie.