En finir avec l'enfer des acouphènes, grâce à la sophrologie - témoignages

                                        sophrologie et acouphène


Brigitte Moix*, 55 ans, secrétaire à l’hôpital de Brest, a accepté de témoigner de ce qui fut son calvaire durant plus de 2 ans car, comme  dix millions de personnes en France, elle souffre d’acouphènes. 

Pour elle, acouphène n’était pas qu’un mot mais une obsession.
Pour elle, acouphène n’était pas un son mais une cacophonie.
Pour elle, la couleur de l’acouphène c’était le noir.

Rappelons-nous que l’acouphène est un bruit subjectif perçu au niveau de l’oreille ou du crâne, en l’absence même de sources sonores. Seule la personne acouphénique entend son acouphène, essentiellement dans le silence, et les sons qui lui parviennent varient d’un simple sifflement au bruit d’une tondeuse à gazon ou d’un train à vapeur. C’est pourquoi l’acouphène est pour la personne une véritable souffrance au quotidien. 

Lire l'article