Burn-out, comment la sophrologie peut nous aider ?

Le burn-out est une vraie maladie de notre temps.
Voici 5 piliers sur lesquels s'appuyer pour le prévenir.

 

SE RESSOURCER
Le phénomène du burn-out est avant tout un phénomène d’épuisement.

Il est donc essentiel d'apprender à recharger ses batteries physiques et psychiques.
Un travail sur l’écoute du corps, l’amélioration de la capacité de détente physique et l’apprentissage du repos mental (maîtriser son flux de pensées) est prioritaire.


GÉRER SES ÉMOTIONS
Une personne qui a subit un burn-out est sujette à un flot d’émotions désagréables.
La culpabilité d’avoir "craqué", de laisser son poste, de ne pas être en mesure « d’assurer » aussi bien qu’avant. Mais on peut aussi se trouver face à de la tristesse et de la peur.
Le burn-out est comme une prise de contrôle du corps sur l’être. Des personnes habituées à être dans l’hyper-contrôle se retrouvent alors dans une situation de perte de contrôle totale, l’esprit n’a plus de pouvoir sur le corps.
Ce contexte génère généralement beaucoup d’angoisses.
Retrouver un rapport naturel à ses émotions est un gain d’énergie considérable au quotidien. Cela permet aussi de retrouver des rapports plus apaisés avec les autres.



GÉRER SON STRESS
Le stress est une capacité d’adaptation qui est naturellement plus développée chez chacun.
Une faculté d’adaptation moindre va générer beaucoup de stress. Inversement, une personne dotée d’une très bonne capacité d’adaptation sera moins sujette au stress.
Dans le cas du burn-out, les termes "maîtrise", "contrôle" et "perfection" reviennent très souvent chez ceux qui en sont victime.
Ce fonctionnement est limitant, il ne permet pas à la personne qui le vit de s’adapter aux événements.
La sophrologie va permettre d’apprendre à trouver des ressources, des solutions alternatives, à se positionner dans ces choix en cohérence avec ses envies et ses besoins, pour ainsi développer sa capacité d’adaptation.


TRAVAILLER SON ESTIME DE SOI
Avoir une bonne estime de soi c’est connaître ses limites, identifier ses besoins et les satisfaire.
D'une certiane façon, c'est savoir ce que l’on vaut et ce que l’on mérite.
Dans le cadre d’un burn-out, la notion de limite a été dépassée.
Le personne a voulu "trop donner", bien souvent par souci de perfection. Elle en a oublié ses propres besoins.
Dans un contexte qui favorise la course à l’excellence, les notions de productivité, de compétitivité sont omni-présentes dans les entreprises.
Un travail en sophrologie va permettre à la personne de consolider l’estime de soi, la confiance en soi afin de sortir du conditionnement de perfection et de s’autoriser enfin à poser ces limites, à dire non.


TROUVER SES VALEURS DE VIE
Chaque être humain est guidé par des valeurs plus ou moins conscientes qui lui permettent d’orienter ses choix, sa vie.
Ces valeurs peuvent être conditionnées et agir de façon inconsciente sur nos choix. Elles peuvent également être pleinement consciente et ainsi nous procurer un sentiment de joie, d’épanouissement lors de la satisfaction de celles-ci.
Les valeurs de vie sont nombreuses et très personnelles, elles sont souvent issues de notre éducation mais aussi de notre propre expérience de la vie.
Aussi, la famille, l’amour, la santé, le partage, la convivialité, l’honnêteté, la liberté sont des valeurs de vie (il en existe beaucoup d’autres) et nous avons chacun une façon différente de les satisfaire.
Dans le cadre d’un burn-out, il semble indispensable de faire un travail sur les valeurs de vie de la personne.
Qu’est-ce qui est source de joie, de plaisir, de satisfaction pour elle ? Est-ce que ces sources sont compatibles avec son quotidien actuel ? Qu’est-ce qui pourrait être mis en place pour que ce quotidien soit plus en adéquation avec ces valeurs  afin que le quotidien personnel et professionnel retrouve du sens.